Tag: Terre des ours

‘Terre des ours’ – Allociné.fr

‘Terre des ours’ – Allociné.fr

La voix off doit se faire oublier

La voix off doit se faire oublier

Rodée à l’exercice, la comédienne est la narratrice du documentaire Terre des ours, en salle le 26 février. Elle nous livre les secrets du métier.

Pour filmer la nature au plus près, l’équipe de Terre des ours, emmenée par son réalisateur, Guillaume Vincent, a dormi des semaines sous la tente, dans la fraîcheur des montagnes du Kamtchatka, en Sibérie orientale. Marion Cotillard, elle, n’a passé qu’une journée en studio à Paris, pour enregistrer la voix off du film. Elle n’a pas eu le rôle le plus ingrat. L’actrice française la plus demandée à Hollywood est une habituée de l’exercice. Elle participe aussi volontiers à des documentaires, comme Voyage sous les mers, en 2009, qu’à des dessins animés, comme le prochain long-métrage de Jacques Tardi, Un monde truqué, ou la future adaptation américaine du Petit Prince, aux côtés de James Franco. Narratrice de Terre des ours, elle nous raconte sa collaboration à ce spectaculaire film animalier en 3D.

Vous êtes amatrice de documentaires animaliers ?
Marion Cotillard
J’adore ça. J’en regarde énormément, en particulier ceux produits par la BBC, la référence en la matière. Je préfère les commentaires très sobres. Je veux seulement qu’on me donne des informations, d’une voix si possible pas trop désagréable. Quand un acteur fait la narration, je crains toujours qu’elle soit trop afectée, trop jouée. Du coup, quand mon agent m’a parlé de ce projet, je me suis d’abord demandé ce qu’on attendait de moi.

Quelle direction vous a-t-on finalement donnée ?
Ne pas jouer, ni être dans l’émotion, pour que celle-ci soit suscitée par les images. Le réalisateur et moi étions totalement sur la même longueur d’ondes : la voix of doit savoir se faire oublier et se contenter de soutenir ce qui se passe à l’écran. Bien sûr, je suis parfois touchée par ce que je vois et ça peut sans doute s’entendre, mais de façon subtile et légère.

Comment avez-vous travaillé ?
J’ai passé une journée en studio, début octobre. J’étais toute seule, devant un petit écran avec mon micro, dans une cabine reliée au studio d’enregistrement, où le réalisateur, le producteur et les techniciens étaient réunis. J’ai découvert les images en même temps que le texte, le jour même. Heureusement, j’ai vu tellement de documentaires animaliers dans ma vie que c’est presque comme si j’avais fait un travail préparatoire depuis des années. J’ai été dirigée de façon très précise : le réalisateur avait une idée claire du rythme des phrases, des pauses… Il m’indiquait si j’étais trop présente, ou pas assez, si j’allais trop vite ou non.

Il vous a choisie pour votre timbre, dans lequel il y a, selon lui, « à la fois de la douceur et de la force, comme chez les ours ». Est-ce que vous ne jouez pas aussi un rôle de faire-valoir pour ce projet ?
Associer au projet un nom avec une certaine notoriété permet forcément de lui donner une plus grande visibilité. Il y a tant d’offres, de films qui sortent chaque semaine, qu’il faut bien se démarquer d’une certaine manière.

Vos cachets ont pu atteindre jusqu’à 800 000 euros sur certains films. Comment une petite maison de production de documentaires peut-elle s’ofrir vos services ?
Je ne gagne pas souvent 800 000 euros ! Mon salaire dépend du budget des flms. Là, ce n’est pas la même échelle, ni le même investissement en termes de travail. C’est une journée de studio. Je ne demande pas des sommes faramineuses.

Dans L’intimité des bêtes
La magnifique réserve naturelle du Kamtchatka, à l’extrémité est de la Russie, accueille la plus large concentration d’ours au monde. A la fin du printemps, après huit mois d’hibernation, ils quittent leur tanière pour pêcher, sans relâche, les saumons qui déferlent par millions dans les rivières. Grâce à des moyens exceptionnels, le quotidien de ces bêtes sauvages a été épié pendant des mois et filmé en 3D, avec l’aide d’un expert en la matière, l’Américain Manning Tillman, chef d’orchestre de la 3D sur le film Avatar, de James Cameron. Tendres, dangereux, joueurs, solitaires… Ces animaux fascinants sont filmés au plus près, dans des paysages d’une beauté éblouissante. S. L.

> Terre des ours, de Guillaume Vincent. En salle le 26 février.

‘Terre des ours’ – Orange.fr

‘Terre des ours’ – Orange.fr

‘Terre des ours’ – Paramount France

‘Terre des ours’ – Paramount France

‘Sorties prevues’ – Screencaptures & Video

‘Sorties prevues’ – Screencaptures & Video

As previously announced Marion Cotillard was the guest when Laurent Weil presented Trailers for upcoming movies on December 28, 2013. As it turned out the interview was conducted during the Marrakech Film Festival just after Marion Cotillard had presented ‘Public Enemies‘ on Jemaa El Fna square, an experience she’s always dreamed about ever since hearing other people talk about it when she came to the festival before.

Then she talked about ‘Terre des ours‘, she loves documentaries and was at first hesitant to accept being the voice because she usually prefers the visuals in documentaries to speak for themselves. But she really loves how ‘Terre des ours‘ shows a place of this world where nobody goes and these sublime animals that are adversely affected by humans. So if this movie moves just one person to learn more or to help preserve this world she’s happy. Laurent Weil joked that this would be the first movie her son could watch, Marion laughed but said that she sometimes thinks of how Johnny Depp’s career changed when he had kids and she sometimes would like to make a movie just for kids.

After a couple of trailers Marion Cotillard talked about her experience of shooting ‘Deux jours, une nuit‘ (Two Days, One Night) with the Dardenne brothers. The movie is similar to their previous films in tone and genre and it was one of Marion’s greatest experiences as an actress. Their movies have some of the strongest moments she has ever seen in films and so she wanted to ask them about everything. She would have done anything for them. But even though she loves working with great cineasts she wouldn’t say this is an important criteria since it’s just amazing to have the opportunity to go from one cinematic universe to another.

After some more trailers they talked about the upcoming ‘Macbeth‘, for which she was in full preparation even though having taken out time to be part of the jury at the Marrakech Film Festival. She repeated that she had always believed to be one day portraying Lady M after playing her at drama school, however she thought it would take place on stage and in French.

Later, Laurent Weil asked her about the lack of comedies on her CV. She said she loves comedies but doesn’t think she has achieved the level of authenticity necessary for comedies yet or that the little bit of comedy she’s done is any good. (Interestingly, they don’t mention her cameo appearance in ‘Anchorman 2‘ even though later on the trailer was shown. People have praised her cameo by the way.)

Watch the full video on Canal Plus or just the interview bits below:

Gallery:
220 TV Shows > Sorties prevues – 2013

Post Archive:

Page 1 of 2 1 2