Publication: Télé Poche

Marion Cotillard la petite fugueuse

Marion Cotillard la petite fugueuse

Marion Cotillard adore voir et revoir les films de George Cukor.

À 20 ans, elle a déjà beaucoup joué. Rencontre avec Marion Cotillard, qui n’a pas eu peur, dans “Chloé”, d’interpréter une prostituée.

Cheveux châtains longs, yeux bleus, longe silhouette, Marion Cotillard se souvient de “Chloé”, un personnage de jeune fille révoltée. Dans cette histoire réalisée par Dennis Berry, la chaleur des sentiments était inversement proportionnelle au froid qui régnait lors du tournage, la nuit dans les rues de Liège. “J’avais déjà rencontré Dennis lors d’un épisode de “Highlander”. Il m’a parlé de son scénario, je l’ai lu. Mais je n’ai pas eu envie de jouer ce rôle. Après réécriture, deux ans plus tard, j’ai été séduite par Chloé, pleine d’espoir, toujours en quête d’absolue. J’ai plongé en me disant que je n’aurai peut-être plus l’occasion d’intrerpréter un personnage aussi fort.” Le pari était risqué : camper une prostituée n’est pas des plus aisés. Mais Marion n’a pas eu froid aux yeux : “Apparaître nue ne m’a pas dérangée. Ce n’était pas une exhibition gratuite, c’était justifié pour la crédibilité de mon personnage.”

Cette Parisienne compte trois films et cinq téléfilms à son actif. Nous la retrouverons bientôt au cinéma dans “La belle verte” de Coline Serreau. “Je joue une infirmière qui s’occupe d’enfants et rencontre un extraterrestre.”

Quand elle ne travaille pas, Marion Cotillard lit beaucoup, contemple de sa fenêtre les arbres qu’elle adore. Son appartment donne sur une cour de couvent, ce qui lui donne l’impression d’être loin de Paris. Elle confectionne aussi des plats mexicains pour ses copains. “Je les sers devant la télévision pendant la retransmission des matchs de football.”