Your number one source for everything on the Oscar winning actress
073.jpg
071.jpg
072.jpg
067.jpg
068.jpg
070.jpg
069.jpg
065.jpg
066.jpg
063.jpg
064.jpg
With 93,000 + photos and still counting! More Photos
5
Sep 2013
French Press  •  By  •  0 Comments

C’est la nouvelle vague des acteurs français. Plusieurs d’entre eux sont nominés pour les Césars du meilleur espoir. La relève est assurée.

Ils sont le cinéma français de l’an 2000. Quelque quarante jeunes comédiens sélectionnés pour avoir tourné, avec talent, au moins un film en 1998. Parmi eux, le jury de la 24ème Nuit des Césars a selectionné dix candidats pour le César de l’espoir. Cinq de ces nominés, Hélène de Fougerolles, Rona Hartner, Guillaume Canet, Romain Duris et Samy Naceri, manquent à notre photo de classe, excusés pour cause de tournage. Ces garçons et filles d’aujourd’hui, réunis sur la terrasse de Canal+, sont tous en piste pour figurer aux génériques de demain. Mais en direct, sur la chaîne du cinéma, le 6 mars, ils seront deux, seulement, à recevoir, de leurs pairs, leur sésame officiel pour la IIIème millénaire.

Marion Cotillard “TAXI”

“Mes parents, comédiens, m’ont passé le virus.

Depuis toute petite, je baigne dans l’ambiance du théâtre. Mes parents, comédiens, m’amenaient souvent avec eux dans les coulisses. Et lorsqu’un metteur en scène avait besoin d’un bébé ou d’un enfant, souvent ma mère me proposait. Vers 6 ans, j’ai tourné dans deux téléfilms. Je crois même que ces tournages ont été déclencheurs de ma vocation de comédienne. A la maison, à Orléans, où nous vivions, mes parents et leurs copains comédiens m’impressionaient. C’est à cet âge que j’ai décidé d’apprendre à mon tour le théâtre. Et c’est au sein même de ma famille que j’ai trouvé mon maître, mon modèle, celle qui a su retirer de moi le meilleur : ma mère. Lorsque je me suis rendue au casting de “Taxi” de Gérard Pirès, j’étais dans une phase de flottement. Sans être vraiment découragée, j’avais mesuré la difficulté de réussir dans le cinéma. Et je me suis dit : “J’ai 23 ans. Si je ne décroche pas le rôle, il faudra envisager de faire autre chose.” Je m’y suis donc rendue gonflée à bloc, en me répétant : “Tu n’as rien à perdre. Sors tout ce que tu as dans le ventre.” J’ai réussi à passer les premiers essais. Il fallait maintenant que je rencontre Luc Besson, le producteur. Le choix final lui appartenait. Jamais je n’ai autant flippé! Je suis repartie persuadée d’avoir raconté n’importe quoi, et sûre d’avoir perdu le rôle de Luline. Eh bien non.”

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Leave a Reply