Welcome to Magnifique Marion Cotillard! Marion's best known for her award winning performance in La Vie en Rose, but you might also recognise her from movies such as Inception, Midnight in Paris, The Dark Knight Rises and The French Rust and Bone. Collecting nominations for her latest film Two Days, One Night and starring in the upcoming adaptation of Shakespeare's Macbeth, Marion Cotillard is finally making a comeback to leading roles. Not stopping at movies, Marion Cotillard is also exploring her musical talents, having toured with French rock band Yodelice and recorded a song and video with British band Metronomy. She's also taken over the fashion industry as the face of Lady Dior. All the while, she is never too busy for her family and to lend her time and name to causes she believes in. Enjoy your time here and keep checking back for all the latest news!
Jul 20, 12   Mia   0 Comment French Press

on 1 Jan, 1970

Tweet about this on Twitter0Share on TumblrPin on Pinterest0Share on Facebook0

de Grazia / par Marguerite Baux

Inspirée, surbookée, engagée, l’actrice interprète une héroïne écolo dans le dernier “Batman”. Après une folle année de films à la chaîne, l’égéerie Dior évoque sa famille, ses rencontres… et ses envies de comédie.

Course d’obstacles ou casse-tête chinois? Obtenir une interview de Marion Cotillard est une épreuve de force qui aboutit finalement à l’option “téléphone” – dernier recours pour se frayer une place dans les méandres de son emploi de temps. L’actrice vient de finir le tournage de Blood Ties, remake des Liens du sang, dirigé par ce jeune réalisateur qui monte à Hollywood, Guillaume Canet. Cette année, elle a aussi tourné avec James Gray et assuré la promotion des Petits Mouchoirs qui sortira cet été aus Etats-Unis. Malgré cette vie très américaine, c’est en France qu’elle prend ses vacances. Où ça? “Dans le Sud“, répond-elle évasivement. Derrière, on entend les babillages d’un petit Marcel, 1 an, qui se casse la figure, chouine un peu, se relève, se marre. A part ce scoop sonore sur sa vie de famille, Marion Cotillard a une façon très sûre de protéger son intimité, tout en restant chaleureuse. Eléments de langage: projets “magnifique“, “belles” rencontres, rôles “inspirants“. Les admirateurs de l’actrice se sont à peine remis de sa prestation dans De rouille et d’os de Jacquediard que, déjà, elle revient dans The Dark Knight Rises, troisième et dernier épisode de la saga Batman réalisé par Christopher Nolan. Mais si vous rêvez de Marion Cotillard en grande méchante – ce qui changerait de ses rôles, tout en vibration intime – ce sera pour la prochaine fois. Car le Bat-marketing, qui entretient autour du film un secret machiavélique, a laissé filtrer qu’elle y incarne une belle héroïne écolo. Cette bannière verte, hissée sur la scène mondiales des blockbusters, ne peut que réjouir note môme nationale. Connue pour sa sensibilité à la natur, Marion Cotillard nerate pas ne occasion de parler de ses chères forêts. Rompue au jeu de la promo, aus paparazzis, aux questions sur sa vie privée et autres fouineries, elle sait bien que ce n’est pas ça qu’on attend d’elle. “Vous allez me trouver chiante“, s’amuse-t-elle, avant d’en remettre une couche sur le collectif Purprojet.com, dont elle est la marraine. Bigre: elle est la troisième Française à remporter un oscar de la meilleure actrice, après Claudette Colbert et Simone Signoret. Ajoutes-y un césar, un Bafta, un Golden Globe et vous obtenez une actrice qui a le droit de parler de protection de la planète si elle veut, quand elle veut. Et cette rumeur sur un break dans sa carrière? Un jour, peut-être. Mais tant que le cinéma lui apportera l’intensité qu’elle cherche, on la voit mal décrocher. Marion Cotillard est décidémment shootée aux émotions fortes.

Est-ce que le mot “vacances” signifie quelque chose pour vous?
Oh oui! D’autant plus que là, j’en ai vraiment besoin. Bien sûr, j’ai tout le temps mon fils avec moi, mais j’ai envie de passer beaucoup de temps avec ma famille, pas seulement quelques jours entre deux tournages, et de profiter de ce truc très français : prendre des vacances!

Vous travaillez trop?
C’est-à-dire que j’ai reçu des propositions tellement inspirantes que j’ai eu du mal à refuser. Le film d’Audiard, par exemple, c’était fou de me lancer dans cette aventure alors que je sortais de Batman. Mais comment refuser un rôle aussi beau? Depuis, si j’ai été capable de dire non à de très belles propositions, c’est pour la simple raison que je suis épuisée. C’est important d’avoir sa vie et d’avoir envie de retourner travailler.

Qu’est-ce que vous faites quand vous êtes en vacances? Il paraît que vous avez un petit côté popote : vous cuisinez? Vous tricotez?
Oui, j’adore cuisiner! En revanche, pour le reste, il ne faut pas croire tout ce qu’on lit dans la presse. J’ai appris à tricoter pendant la préparation de La Môme. Piaf tricotait tout le temps, je voulais me plonger dans le personnage, et c’était moins dangereux pour la santé que certains aspects de sa vie… mais je ne sais faire que des carrés! Ceci dit, c’est vrai que j’aime les choses simples.

Le nouveau Batman, réalisé par Christopher Nolan, sort dans quelques jours. Vous avez toujours l’inderdiction d’en parler?
Absolument!

Votre personnage vous ressemble-t-il un peu?
C’est une femme d’affaires qui consacre sa fortune au développement des énergies durables, au service d’un avenir propre. Je suis forcément sensible à ce côté-là. Mais je ne suis pas du tout une femme d’affaires!

C’est fini, la période où vous étiez une “petite Française”?
Je ne sais pad du tout. Mais vous savez, cette expression vient surtout d’un e nos tics de langage. Quand on écoute les Français, tout est petit! on va boire un petit café, on est un petit peu fatigué, on fait une petite promenade…
Justement: vous avez une prédilection pour les rôles intenses. Est-ce que vous n’auriez pas envie d’un petit peu de légèreté?
La légèreté, il y en a dans ma vie. Mais c’est vrai que j’ai envie de comédie. Pour l’instant, je n’ai pas pris le temps d’y aller parce que ça demande énormément de travail. Cela représente un gros challenge.

Le challenge, ne serait-ce pas la seule chose qui vous intéresse?
Ce n’est pas la seule chose, mais c’est une forte motivation. J’ai besoin d’avoir ce questionnement quand j’accepte un rôle : est-ce que j’en suis capable, ou pas?

Audiard a dit que ce qui vous intéresse dans le métier d’actrice, c’est de “communiquer avec le monde“, et que peut-être un jour vous trouverez un autre moyen de le faire.
Il a dit ça? C’est drôle, on n’en a jamais parlé ensemble. C’est vrai : je ne sais pas ce que l’avenir me réserve – ou plutôt ce que je réserve à mon avenir -, mais il n’est pas impossible que je fasse autre chose un jour.

Mais les sensations fortes de votre métier, on y prend goût. Il va falloir vous désintoxiquer. Vous n’avez pas peur de vous ennuyer?
Je pense vraiment qu’il est impossible que je m’ennuie un jour! Le monde regorge d’expériences vibrantes. Les voyages et les rencontres que j’ai pu faire en Inde, en Afrique ou en Amérique du Sud, ont été d’une intensité au moins égale au voyage intérieur que je peux faire avec certains personnages, voire plus forte. Il pourrait me prendre l’envie d’en faire des films, par exemple.

Dans la série de films que vous avez interprétés pour le sac “Lady Dior”, vous jouez une star qui envoie tout balader. Est-ce que vous vous y reconnaissez?
C’est surtout la vision d’un réalisateur, John Cameron Mitchell, pour lequel j’ai beaucoup d’admiration. “Lady Dior”, c’est une très jolie aventure, ça fait maintenant trois ans qu’elle dure. Chaque fillm est dédié à une ville et signé par un réalisateur différent. Ça m’a pris de rencontrer David Lynch ou justement John Cameron Mitchell.

Là encore, difficile de refuser. La publicité n’est pourtant pas forcément votre truc…
Je ne l’ai jamais vu comme de la publicité. C’est d’abord une rencontre avec les gens de la maison Dior, avec John Galliano à l’époque, et Raf Simons maintenant. Nous sommes en train de réfléchir à une manière de continuer l’histoire. Je ne peux pas en parler pour le moment, mais c’est un projet très créatif qui m’apporte beaucoup et allie le cinéma et la musique.

Comment vivez-vous la promotion, qui fait de plus en plus partie du métier: avec plaisir, intérêt, fatalisme?
Ça dépend. J’aime défendre les films, j’aime parler de mon travail, et certaines interviews se révèlent enrichissantes. Mais parfois j’en sors en me disant: “N’importe quoi! Quelles questions de merde!” Quand je lis l’interview d’une actrice qui répète “ma vie est géniale“, c’est super pour elle mais je m’en fous! Et quand je m’entends parler de moi, je me demande à quoi bon.

Vous voulez dire que c’est peut-être la dernière interview que vous faites?
Non, bien sûr. Mais plutôt que de moi, je préférerais parler d’autre choses, de ces gens passionnants qui font des choses tellement belles, comme la navigatrices Maud Fontenoy (porte-parole de l’Unesco pour les océans, ndlr). Vous allez me trouver chiante, mais moi ça m’intéresse. Là, j’ai l’impression que parler et utile.

Vous avez un certain talent pour voir le bon côté des choses, pour éviter ce que la réalité peut avoir de moche ou de pénible.
Dans ma vie, je me suis engouffrée dans pas mal de choses moches et pénibles. Il y en a toujours. Mais je les identifie bien maintenant et je préfère les éviter.

Vous n’êtes pas du tout une cynique, on dirait?
Ah non, pas du tout. Je préfère être complètement débile plutôt que cynique. Ou du moins passer pour.

5 conseils cadeaux à s’offrir cet été
• La sieste en famille.
• Un hectare de forêt amazonienne sur Purprojet.com. Ils vous envoient un petit certificat à votre nom, c’est un très joli cadeau.
• Un saut en parachute.
• Se baigner tous les jours!
• Je vais enfin pouvoir finir le livre de Patti Smith, Just Kids. Et j’offre souvent Celle qui plante les arbres, l’autobiographie de Wangari Maathai, la première Nobel de la paix. Et les livres de Pierre Rabhi.






 

Comment Form