Your number one source for everything on the Oscar winning actress
014.jpg
015.jpg
013.jpg
005.jpg
006.jpg
002.jpg
001.jpg
129.jpg
130.jpg
127.jpg
128.jpg
With 96,000 + photos and still counting! More Photos
1
May 2012
French Press  •  By  •  0 Comments

de Illimité / par Anouk Brissac

Celle que les américains surnomment The French Mermaid (“La sirène française”) nous répond en direct de l’hôtel Standard à New York. Allô Marion?

Pourquoi avoir dit oui à Audiard?
Ce genre de réalisateur, on dit ou sans lire le scénario! J’ai été touchée par le rôle de Stéphanie, j’avais un long chemin à faire pour la rencontrer. On la découvre dans l’action, on a peu d’infos sur elle, tout était à construire, c’est excitant! Elle ne se voit pas comme handicapée. Elle est plutôt cassée dans sa relation aux choses, aux gens. Le handicap physique la libère dans l’absolu.

Comme tous vos personnages, elle dégage une tristesse insondable. Qu’a-t-elle en commun avec vous?
Aujourd’hui, pas grand-chose. Mais oui, j’ai ça en moi, ou je l’ai eu. À une époque, j’ai été déconnectée du temps et de l’espace, du monde dans lequel je vivais, je ne savais pas quoi faire de moi-même… On passe tous par là. Peu de gens sont en permanence connectés avec le “tout” disons…

Audiard est cruel de vous ôter les jambes! Il voulait casser l’icône Dior, la star?
Il s’en fout complètement de ce que je représente. Il veut juste des gens qui vont lui offrir un travail aussie profond que ce qu’il leur propose. Je pense qu’il n’avait aucune intention de casser une quelconque image que je pourrais avoir…

Quel rapport entretenez-vous avec votre image justement?
Pas simple. C’est un travail de tous les jours mais le chemin vers l’acceptation est merveilleux à faire. J’ai aimé être Stéphanie pour mille raisons, pas juste parce qu’elle est fatiguée ou sans maquillage. Après, c’est très agréable d’arriver un quart d’heure avant de tourner. Ça change de La Môme!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Leave a Reply
You must be logged in to post a comment.