Welcome to Magnifique Marion Cotillard! Marion's best known for her award winning performance in La Vie en Rose, but you might also recognise her from movies such as Inception, Midnight in Paris, The Dark Knight Rises and The French Rust and Bone. Collecting nominations for her latest film Two Days, One Night and starring in the upcoming adaptation of Shakespeare's Macbeth, Marion Cotillard is finally making a comeback to leading roles. Not stopping at movies, Marion Cotillard is also exploring her musical talents, having toured with French rock band Yodelice and recorded a song and video with British band Metronomy. She's also taken over the fashion industry as the face of Lady Dior. All the while, she is never too busy for her family and to lend her time and name to causes she believes in. Enjoy your time here and keep checking back for all the latest news!
Jul 16, 10   Mia   0 Comment French Press

on 1 Jan, 1970

Tweet about this on Twitter0Share on TumblrPin on Pinterest0Share on Facebook0

de Elle / par Caroline Laurent-Simon

Un hôtel à l’élégance discrète dans le Marais, quartier qu’elle adore. Marion Cotillard se lève soudain du canapé d’un bond gracile, sourcils froncés, yeux fixés sur la télévision qui reste en veille. Bidouille les boutons sans succès, avant de débrancher purement et simplement l’appareil. « Un petit geste contre le réchauffement climatique ! » lance la comédienne, qui trie ses déchets depuis des lustres. Chassez le naturel écolo, il revient au galop. Elle a des allures de petit rat de l’Opéra, légère comme un elfe, en jean retroussé et ballerines. Ravissante, sans une once de maquillage, cheveux relevés-tirés et regard lumineux. Un rien d’Audrey Hepburn, version « Vacances romaines ». Un charme fou. A Hollywood, c’est son talent d’actrice que s’arrachent les réalisateurs. Une véritable exception française. Alors que sort en France, le 21 juillet, « Inception », de Christopher Nolan, où elle a pour partenaire Leonardo DiCaprio, elle a enchaîné les films auprès des plus grands depuis son oscar (et son Golden Globe, et son César, et son Bafta) pour « La Môme ».

Après « Public Enemies », de Michael Mann, avec Johnny Depp, « Nine », de Rob Marshall, où elle partageait l’affiche avec Daniel Day-Lewis, Nicole Kidman, Kate Hudson et Pénelope Cruz, elle tourne actuellement à Paris. Cela ne lui fait-il pas tourner la tête, comme dans un refrain de Piaf ? « Je ne pense pas tous les jours à la reconnaissance et au succès ! Surtout pas, ce serait le meilleur moyen de devenir dingue… J’ai un ego, bien sûr, je suis une actrice. Mais je pense que cet ego peut m’accompagner de façon assez saine.Je mène une vie particulière, certes, mais j’en suis heureuse. Je reste toujours connectée au réel et aux gens que j’aime. J’ai les pieds bien ancrés sur terre ! J’ai toujours en tête ce conseil que m’a donné Bernadette Lafont sur un plateau : “Sache qu’à chaque fois que quelqu’un te dit que tu es extraordinaire c’est peut-être qu’il te dit tout simplement bonjour.” Cela ne dévalorise pas le compliment, cela signifie simplement que l’on peut être touchée tout en gardant du recul. Pour moi, les gens que l’on peut qualifier d’extraordinaires, ce sont ceux qui mettent leur vie au service des autres et parfois en danger pour des causes, comme Shirin Ebadi, Aung San Suu Kyi, Nelson Mandela ou encore le metteur en scène iranien Jafar Panahi. Je me sentirai toujours bien en dessous de ces personnes… »

Une humilité que l’actrice conserve aussi grâce à sa famille, son père et sa mère, metteur en scène et comédiens de théâtre, et ses deux frères. « On s’aime fort, même si on ne se voit pas souvent. Le lien n’est jamais rompu. J’ai besoin d’eux. On a un regard d’une grande honnêteté les uns envers les autres. C’est reposant de savoir que l’on peut compter sur cela… » Et où qu’elle soit en tournage dans le monde, Marion Cotillard correspond avec sa grand-mère, magnifique dame de 101 ans. A l’ancienne, « en écrivant des lettres » ! Sans doute lui parle-t-elle de cinéma, tant son métier se confond avec sa vie intime. Passion affichée sans complexe. Elle dit : « Je suis faite pour cela. » Et on la croit d’emblée quand elle parle de ce besoin presque viscéral de « se fondre dans un personnage, de ne pas tricher, de comprendre l’être humain qu’on va devenir le temps d’un rôle ». « J’ai adoré tourner avec Daniel Day-Lewis ou Leonardo DiCaprio, ils sont passionnés, s’impliquent totalement. Cela me touche. » Les metteurs en scène qui la filment et ses partenaires – DiCaprio en tête – saluent, en retour, l’extraordinaire capacité de l’actrice française à s’investir autant dans la préparation que dans l’interprétation d’un rôle. Pas étonnant que les propositions affluent. Et c’est peut-être cela qui, tout en la rassurant, l’effraie aussi. Sourire : « J’ai un véritable amour pour le cinéma. Jouer, c’est un moteur pour moi. J’ai la chance d’avoir le choix et d’être sollicitée, mais il faut aussi savoir s’arrêter, et ça, j’ai du mal ! Car, outre mon bonheur à tourner, je suis sans doute encore en quête de reconnaissance… » Alors, elle revient à la terre, toujours et encore, en militante engagée : elle rentre d’un voyage avec Greenpeace dans la forêt primaire de la République démocratique du Congo, et songe à passer derrière la caméra pour réaliser un documentaire sur la déforestation dans le monde.

Et sa vie privée ? Elle passe en mode discret. Ne prononce pas une seule fois le nom de son compagnon (Guillaume Canet) mais dit qu’elle a adoré tourner avec lui, que c’est « un comédien et un metteur en scène de grand talent, autant qu’un formidable directeur d’acteurs ». D’ailleurs, on la verra sur les écrans au mois d’octobre dans « Les Petits Mouchoirs », le troisième long-métrage de celui qui partage donc sa vie. Longtemps, quand on lui posait la question d’un enfant, elle rétorquait : « Surtout pas sur cette planète qu’on maltraite ! » Aujourd’hui, à 35 ans, elle dit sobrement : « J’ai changé d’avis et d’envie. » Dans l’immédiat, ce qui l’occupe, ce sont surtout ces « vraies vacances d’été », que cette boulimique de boulot s’accorde enfin en août. Marion jubile : « Pour une fois, j’ai bloqué les dates et rien ne m’y fera renoncer ! Comme je voyage beaucoup, ce sera en famille et avec des amis, dans une maison en France, au bord de l’Atlantique. De vraies vacances où l’on fait des choses toutes simples, avec de grandes tablées joyeuses, des bains de mer, des balades en plein vent et au soleil… Le bonheur ! » D’ici là, elle aura tourné à Paris sous la direction de Woody Allen. En attendant de rejoindre, à la rentrée, le plateau du prochain Soderbergh, aux côtés de Matt Damon et de Gwyneth Paltrow. La consécration continue.

Dans « Inception », de Christopher Nolan (« The Dark Knight », « Memento »), Marion Cotillard donne la réplique à Leonardo DiCaprio. C’est le film le plus attendu de l’année, annoncé comme un véritable ovni, totalement novateur dans le scénario comme dans la réalisation. Un polar fascinant, aux allures de « Matrix », entre réel et virtuel, où le héros possède le don de pénétrer les rêves d’autrui pour y voler des informations sensibles… « Comment raconter le film ? Je pense que chaque spectateur en aura une interprétation différente, dit Marion Cotillard. Ce qui est sûr, c’est qu’il va nous toucher intimement et profondément… »






 

Comment Form