Welcome to Magnifique Marion Cotillard! Marion's best known for her award winning performance in La Vie en Rose, but you might also recognise her from movies such as Inception, Midnight in Paris, The Dark Knight Rises and The French Rust and Bone. Collecting nominations for her latest film Two Days, One Night and starring in the upcoming adaptation of Shakespeare's Macbeth, Marion Cotillard is finally making a comeback to leading roles. Not stopping at movies, Marion Cotillard is also exploring her musical talents, having toured with French rock band Yodelice and recorded a song and video with British band Metronomy. She's also taken over the fashion industry as the face of Lady Dior. All the while, she is never too busy for her family and to lend her time and name to causes she believes in. Enjoy your time here and keep checking back for all the latest news!
Feb 12, 10   Mia   1 Comment French Press

on 1 Jan, 1970

Tweet about this on Twitter0Share on TumblrPin on Pinterest0Share on Facebook0

d’Elle / par Nathalie Dolivo

Hollywood n’en finit pas de la faire tourner ! Marion Cotillard est une des héroïnes de « Nine », le remake de « 8 1/2 » de Fellini. Mais qui se cache derrière la superstar oscarisée ? Nathalie Dolivo a cherché à percer le mystère. Photos Ellen von Unwerth.

Qu’est-ce qui fait qu’on devient une star mondiale ? Pourquoi, un jour, les pieds menus d’une actrice ne foulent-ils plus que des tapis rouges ? Les nuits se passent alors en robes siglées, les contrats se négocient en dollars et l’on traverse les fuseaux horaires sans ciller comme naguère les stations de métro ou les bretelles du périph… Oui, comment devient-on l’élue ? Un jour, l’existence de Marion Cotillard a basculé. Le film « La Môme » lui vaut en 2008 un golden globe et un oscar. Et la propulse au firmament. Elle est notre fierté nationale. Elle enchaîne les blockbusters hollywoodiens, partage l’affiche avec Johnny Depp ou Leo DiCaprio. Devient une égérie Dior. A sa suite attitrée au Chateau Marmont à Los Angeles. Et présidera cette année la cérémonie des César. Tous les attributs de la méga star, donc.

Pour parachever le portrait, sortira sur nos écrans le 3 mars prochain une comédie musicale extraordinaire : « Nine » de Rob Marshall. Remake de « 8 1/2 » de Fellini, rien de moins. Marion y joue l’épouse bafouée mais digne du réalisateur Guido Contini (Daniel Day-Lewis, époustouflant !). En termes de staritude, l’actrice atteint des sommets : elle partage la vedette avec la crème du cinéma mondial (Penélope Cruz, Nicole Kidman, Sophia Loren, Kate Hudson…) et montre l’étendue de son talent en s’acquittant de scènes dignes des grands music-halls. 10 sur 10 à l’échelle de la hype mondiale. Commentaire sobre de Marion C. : « La préparation de “Nine”, c’était un peu une sorte de “Star Ac’” ou de “Fame”. Nous sommes restées enfermées deux mois à Londres pour répéter avec le maître de chant et le chorégraphe. L’ambiance était hyper studieuse. Le soir, comme on habitait toutes le même immeuble, on se retrouvait pour dîner. Il y avait une vraie ambiance de troupe. » Il faut imaginer, c’est vrai, ce huis clos glamourissime d’actrices parmi les plus bankables du monde. De la rivalité, peut-être ? « Pas du tout ! Une saine émulation, rectifie Marion. On s’est toutes très bien entendues. Nous sommes de grandes perfectionnistes ! » Pour ce rôle, elle a été nominée aux Golden Globes.

Voilà pour le côté face. Le discours de Marion est rodé. Elle honore ses contrats avec le sourire, retourne à ses consoeurs les compliments d’usage. Un sans-faute. Mais la jeune actrice la plus hot du moment a un côté pile, qu’elle dévoile parfois. Elle le laisse apparaître lorsqu’elle se bat pour la planète. Ou quand elle avoue ses failles. Démonstration : « Il m’arrive souvent d’être horrifiée en me voyant dans des films. Là, dans “Nine”, heureusement, ce n’est pas le cas, j’en suis plutôt fière. Le problème, c’est que ce sentiment d’angoisse ne passe pas vraiment avec les années… » La reconnaissance n’apaise donc pas ? « Un peu, mais je ne suis pas quelqu’un qui sait se vendre, qui sait parler de soi. Même si, aujourd’hui, quand je rencontre un réalisateur, j’ai un peu moins de choses à prouver. Mais, lorsque j’arrive sur le plateau, le premier jour du tournage, la peur est toujours aussi vive. Pour le dernier film que j’ai tourné (“Inception” de Christopher Nolan, ndlr), j’étais terrorisée. Un des acteurs, Joseph Gordon-Levitt, m’a demandé si j’avais froid : en réalité, je tremblais d’effroi, j’étais tétanisée. »

Drôle de fille que cette môme-là, capable d’assurer sur la scène des Oscars, de tenir tête aux plus grands acteurs du monde mais aussi de faire montre de ses peurs comme une enfant. Dans la liste de ses cauchemars, Marion Cotillard a une autre empêcheuse de dormir en rond : la télé. Chaque plateau est un cauchemar : « Mon corps ne m’obéit plus, je change de tête, c’est horrible ! On me dit : “Crée-toi un personnage médiatique et fais-le comme une performance.” Déjà qu’être moi-même, c’est compliqué, alors, être quelqu’un d’autre pour la promo… » Pour autant, Marion Cotillard travaille à vaincre ses peurs. C’est même l’un de ses points forts, sa capacité de travail, le truc qui plaît tant aux Américains. Sur tapis rouge, par exemple, exercice périlleux et si crucial désormais dans l’industrie du spectacle, elle a fini par exceller. Alors que ce n’était pas forcément gagné. « Au début, je ne savais pas comment me comporter, j’étais mal à l’aise. Mais j’ai appris finalement ! Idem pour ses looks sur tapis rouge : je laisse faire mon entourage, je l’écoute beaucoup. Et ça paie : regardez l’effet qu’a produit ma coque à Londres en septembre ! » (Marion s’était laissé coiffer avec une coque fifties pile dans la tendance, et la presse mondiale avait repris les photos, ndlr.)

Entendre ça dans la bouche d’une égérie Dior, une telle franchise, ça a de quoi décoiffer, justement ! Mais c’est ça le charme Cotillard : de la tendresse et de la gouaille sous une apparente réserve. Une assurance extrême et un questionnement abyssal. Du brut, du sans chichis, du nature. Parfois loin des shoots du glamour hollywoodien. D’ailleurs, la french bomb déclare vouloir prendre du temps pour elle dans les mois qui viennent. Chausser à nouveau ses Ugg et ressortir ses vieux jeans, sa panoplie habituelle. Déjà, l’actrice refuse des scénarios. Et n’a pas voulu faire campagne pour les nominations aux Oscars, ce qu’elle avait fait la dernière fois mais qui aurait supposé de passer des mois en promo aux Etats-Unis à répondre aux interviews, à remettre des prix à des stars et à dîner avec les gens qu’il faut. Elle le dit simplement : « Je souhaite passer plus de temps auprès des gens que j’aime. »

L’assertion est assez floue pour ouvrir le champ à tous les fantasmes : un bébé en 2010 ? Du temps pour aimer son homme, Guillaume Canet ? Marion, marions-la ? « Je veux continuer à m’investir à fond dans la cause qui me tient à coeur, la sauvegarde de la planète. Je veux réaliser un documentaire sur la déforestation. Et j’ai le fantasme depuis toujours d’enregistrer un album. Le problème, c’est que je ne suis jamais assez sûre de ce que j’écris. Je ne me sens pas légitime, donc il faudrait que je trouve les bonnes personnes pour m’aider. » On sait déjà que l’actrice a une belle voix, elle le prouve dans « Nine » et dans un single enregistré pour le site Dior avec les Franz Ferdinand. On ne demande plus qu’à être emporté par sa si singulière mélodie du bonheur.






One Response to “Marion, la méga star”

Arina Karen

Is there any translation for this article? :)

Feb 18, 10 at 3:21 pm

 

Comment Form