Welcome to Magnifique Marion Cotillard! Marion's best known for her award winning performance in La Vie en Rose, but you might also recognise her from movies such as Inception, Midnight in Paris, The Dark Knight Rises and The French Rust and Bone. Collecting nominations for her latest film Two Days, One Night and starring in the upcoming adaptation of Shakespeare's Macbeth, Marion Cotillard is finally making a comeback to leading roles. Not stopping at movies, Marion Cotillard is also exploring her musical talents, having toured with French rock band Yodelice and recorded a song and video with British band Metronomy. She's also taken over the fashion industry as the face of Lady Dior. All the while, she is never too busy for her family and to lend her time and name to causes she believes in. Enjoy your time here and keep checking back for all the latest news!
Oct 29, 09   Mia   0 Comment Filmarticles etc.

on 1 Jan, 1970

Tweet about this on Twitter0Share on TumblrPin on Pinterest0Share on Facebook0

SYNOPSIS

Sahara français, 1933…
Bill Lancaster, pilote anglais renommé a disparu dans le désert lors d’une tentative de record de traversée entre Londres et Le Cap. Sa maîtresse, l’aventurière et aviatrice Marie Vallières de Beaumont n’a qu’une obsession : le retrouver.

Alors qu’elle survole le Ténéré, la jeune femme est contrainte de poser son biplan près d’un poste avancé de méharistes français. Le capitaine Vincent Brosseau l’accueille, mais refuse de l’aider. Préoccupé par les rebellions touaregs, le commandement d’Alger n’autorise pas l’envoi de secours.

Confronté à la détermination de Marie, le lieutenant Antoine Chauvet tente de la dissuader de poursuivre cette quête désespérée dans un lieu aussi grandiose et hostile que le Ténéré. Rien n’y fait. Pour poursuivre ses recherches, elle se joint à une expédition menée par la compagnie méhariste en territoire touareg.

Au cours de cette mission à haut risque Antoine, en rupture avec sa hiérarchie, et Marie vont se rapprocher. Dans ce désert qui ne ment pas et dans l’abandon qu’il impose, ils découvriront une vérité à laquelle ils ne s’attendaient pas.

LE SAHARA FRANCAIS DES ANNES 30

C’est au XIVème siècle que remonte la première expansion européenne vers l’Afrique occidentale. Depuis 1885, le Portugal, l’Espagne et la France se partagent ces territoires lointains qui leur permettent de renforcer leur rayonnement et d’asseoir leur suprématie. Le prestige et le drapeau ! Pour tenir sa place dans le concert des grandes nations, la France exerce son influence en exportant ses armes, ses couleurs, ses moeurs, sa langue, sa culture… Elle assure, dit-elle, une mission « civilisatrice » en apportant instruction et soins à des nomades considérés alors comme « primitifs et inférieurs ».

Véritables sentinelles du désert, les compagnies méharistes représentent la France dans les zones peu peuplées et difficilement accessibles des confins sahariens. Crées sous l’impulsion du commandant François-Henry Laperrine, en 1901, ces unités de l’armée française – montées sur des dromadaires – vont jouer pendant près de 70 ans un rôle déterminant dans la conquête et le contrôle du Sahara. Composées d’officiers et de sous-officiers français encadrant des hommes de troupe indigènes, elles ont, entre autres, pour mission d’instruire, de soigner et de pacifier les populations locales soumises aux exigences de la France : impôt de capitation, recensement, travaux obligatoires…

Dans les années 30, la priorité du gouvernement français est de renforcer les possessions du pays. D’un côté, on favorise les relations avec les élites nouvelles et les autorités traditionnelles. Collaboration forcée qui se heurte à la résistance des populations nomades, notamment des Touaregs. De l’autre, on utilise la force militaire pour ramener dans le rang les rebelles. Les opérations de représailles sont alors délicates, parfois meurtrières entre méharistes et guerriers sahouaris qui connaissent le désert et pratique l’art de la razzia avec brio.

MUSIQUE ORIGINALE
Le Trio Joubran en collaboration avec Chkrrr

La musique du Dernier Vol est l’histoire d’une rencontre entre deux univers : Le Trio Joubran, trois frères palestiniens joueurs de Oud reconnus dans le monde entier pour leur virtuosité et la qualité de leur musique d’une grande modernité et Chkrrr, trio électro-acoustique mêlant habilement machines, violon et violoncelle.

Dès l’origine Karim Dridi souhaitait confier la bande son de son film aux Joubran accompagnés de leur percussionniste Yousef Hbeisch, de manière à respecter musicalement le décor naturel de son film sans tomber dans les clichés de la musique occidentale arabisante. Puis est venue l’envie d’une collaboration avec des cordes pour introduire une dimension occidentale, à l’image de Marie et Antoine, deux Français dans le Sahara. C’est alors qu’Eric Michon (Universal Music) nous a présenté les atypiques Chkrrr qui semblaient répondre parfaitement à notre cahier des charges très exigeant : travailler en grande partie en improvisant directement à l’image, proposer des arrangements et des compositions qui respectent la musique des Joubran et apporter le liant et l’espace des cordes sans succomber à l’écrasante puissance d’un grand orchestre pour préserver l’intimité du « huis clos sans les murs».

Afin de ne pas forcer ce mariage musical, nous avons réuni immédiatement le Trio Joubran et Chkrrr en studio, sans autre objectif annoncé que de les laisser jouer ensemble, d’apprendre à se connaître avec en toile de fond les images du film qui défilaient à l’écran et les indications de Karim. A la fin de cette première journée, la magie a eu lieu en une prise : suite à une longue improvisation en duo, le violoncelle a interprété un thème du Trio Joubran puis tous les musiciens ont pris l’un après l’autre leurs instruments pour accompagner la marche de Marie dans les dunes et monter en puissance vers un final en apothéose : nous avions notre générique de fin et la certitude que ce métissage musical était parfait pour le film.

La bande son qui en résulte est la logique prolongation de cette rencontre : une musique intime et puissante à mi-chemin entre orient et occident, laissant une grande place à l’improvisation toujours inspirée par les images du film.

L’album sera disponible le 7 décembre (Universal Music France).
Le Trio Joubran et Chkrrr préparent actuellement un concert ensemble en Palestine.
Trio Joubran : www.letriojoubran.com
Chkrrr : www.chkrrr.com

Adaptation
un roman de SYLVAIN ESTIBAL
LE DERNIER VOL DE LANCASTER

Avril 1933. Le Southern Cross Minor prend son envol de Lympne (Angleterre) en direction du Cap (Afrique du Sud). Aux commandes, l’ancien pilote de la RAF, le capitaine Bill Lancaster, qui tente de battre le précédent record de vol en solitaire établi sur cette traversée.

Au fortin de Reggan situé aux portes du désert algérien, une compagnie de méharistes français apprend le crash d’un aviateur dans les parages. Très vite, l’un d’entre eux se passionne pour la tragique disparition du pilote. Dans la correspondance qu’il entretient avec sa compagne restée en France, le lieutenant Chauvet commente les recherches entreprises pour retrouver l’infortuné pilote, perdu en plein Tanezrouft.

Pour Bill Lancaster, l’impossible survie dans ce désert d’entre les déserts commence, avec pour seules forces deux gallons d’eau et une incroyable ténacité. Faisant de cette “plainte un chant d’amour”, il rédige un journal où il décrit sa lutte quotidienne contre la chaleur brûlante, les nuits glacées, la soif, la fièvre, autant que son attachement à ses proches. Mais le pilote entraînera à sa suite d’autres naufragés, dont son ancienne maîtresse et coéquipière, Chubbie Miller, qui à son tour s’envole à la recherche du disparu…

En suivant la piste du Dernier Vol de Lancaster, Sylvain Estibal redessine le portrait du pilote au travers d’un assemblage captivant de textes où se mêlent coupures de presse, lettres, rapports officiels et le journal tenu par Lancaster. L’auteur retrace l’inexorable course contre la montre, et nous fait partager espoir, inquiétude et rebondissements d’une aventure qui prend appui sur la vérité et la légende de la conquête du ciel.

Sylvain Estibal, journaliste, collaborateur de l’AFP vit en Uruguay. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le désert parmi lesquels un livre d’entretiens avec Théodore Monod, Terre et Ciel (Actes Sud, 1997). Son premier roman, Le Dernier Vol de Lancaster, a été publié en 2003. Son second roman, Eternel, vient d’être publié chez Actes Sud en avril 2009.

LISTE ARTISTIQUE

Marie Marion COTILLARD
Antoine Guillaume CANET
Vincent Guillaume MARQUET
Saïdou Saïdou ABAT CHA
Louis Frédéric EPAUD
Vasseur Michaël VANDER MEIREN
Tchalou Nabil IMTITAL
Amana Halimata GRAILLE
Adoua Mohamed KOUNDA
Limane Mohamed IXA

LISTE TECHNIQUE

Réalisateur Karim DRIDI
Scénario Karim DRIDI, Pascal ARNOLD (d’après le roman de Sylvain ESTIBAL « Le dernier vol de Lancaster » Editions ACTES SUD)
Produit pour Gaumont par Jean COTTIN
Producteur Délégué Sidonie DUMAS
Coproduction Gaumont / Les films du Dauphin / France 3 Cinéma
Avec la participation de Canal + / Ciné Cinéma / France Télévisions
Image Antoine MONOD
Décor Johann GEORGE
Costumes Emmanuelle PERTUS
Son Jean-Paul MUGEL / Jean GARGONE / Joël RANGON
Montage Lise BEAULIEU
Musique Originale Le Trio Joubran en collaboration avec Chkrrr






 

Comment Form