Your number one source for everything on the Oscar winning actress
073.jpg
071.jpg
072.jpg
067.jpg
068.jpg
070.jpg
069.jpg
065.jpg
066.jpg
063.jpg
064.jpg
With 93,000 + photos and still counting! More Photos
16
May 2003
French Press  •  By  •  0 Comments

de Le Parisien / par Julie Cloris

UNE VRAIE MILITANTE de la cause écologique. Avant-hier, dans une cour discrète des hauts de la rue Oberkampf (XI e ), Marion Cotillard accueillait chez elle la « Toxics Patrol » de l’association Greenpeace. La comédienne bien connue des Français pour son rôle dans la série des films « Taxi » participe en effet à la campagne baptisée Greenpeace passe l’aspirateur chez vous. « Nous avons identifié cinq familles de polluants, du stade préoccupant au danger, explique Yannick Vicaire, chargé de la campagne au sein de l’association écolo. Outre les dix foyers parisiens que nous avons commencé à visiter lundi, nous ferons de même à Lyon, Lille, Toulouse et Nantes. » L’étude ne vise pas les produits ménagers ou les solvants de peinture, déjà identifiés, mais les additifs chimiques présents dans les moquettes, les tissus, la vaisselle, les cosmétiques, etc. « Je pense que je vais apprendre des choses peu réjouissantes », commence Marion Cotillard. Membre du comité de soutien à Greenpeace, elle semble une pro de l’écologie. « J’ai testé les sacs poubelles en amidon de maïs, explique-t-elle. Mais c’est trop fragile. » La housse de l’association Robin des Bois posée sur la table et la liste des boutiques éthiques aimantée au réfrigérateur attestent de son engagement. « On ne met pas du verre dans les bacs normaux, s’agace-t-elle. Ni du plastique. Je ne comprends pas qu’il faille encore éduquer sur ces questions, alors que les alarmes sont tirées depuis des décennies. » En quelques minutes, le tapis de coco, la grille du radiateur électrique, le linoléum de la cuisine et même la poussière entourant le téléviseur sont aspirés. Greenpeace voudrait que l’Union européenne, qui réfléchit à une directive sur ces toxiques, institue un principe de précaution chez les industriels avec, à la clé, la possibilité d’interdire la mise en vente du produit. Utopique ? Sur l’escalier de Marion Cotillard, une carte porte cette phrase de Che Guevara : « Soyons réalistes, exigeons l’impossible. » RUE OBERKAMPF (XI e ) , MERCREDI. Sensible aux causes écologiques, Marion Cotillard (au centre) a accueilli dans son appartement Yannick et Florence, deux militants de Greenpeace.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Leave a Reply